Le Ramadan du Cochon Hallal

Thursday, September 6, 2007 +++ voter pour cet article

André Dufour prend la défense de Dominique Berger, ce professeur de mathématiques condamné pour injure raciale.

par André Dufour de Liberty Vox. Action proposée par Imam Grouik-Grouik

SITA FranceIl est temps de comprendre…

Faisant partie de cette génération née peu après la guerre de 1914-18, je me souviens que dans les milieux modestes, c’était un honneur que de passer avec succès son Certificat d’études primaires et un rare privilège que de pouvoir poursuivre sa scolarité jusqu’au Brevet élémentaire ou le baccalauréat. Les enseignants que l’on désignait par Maître ou Maîtresse et qui devaient se débrouiller avec des classes de quarante élèves, étaient des personnages considérés et respectés : les élèves se levaient lorsqu’un enseignant entrait dans la classe, les élèves chahuteurs étaient sanctionnés et renvoyés à leurs parents qui assumaient leur responsabilité.


L’Histoire n’étant qu’une succession de passés, je ne garde aucune nostalgie de cette époque. Je crois que les méthodes d’enseignement doivent évoluer en fonction de l’évolution technologique et démographique et des découvertes dans le domaine de la psychologie, mais je reste inflexible sur un point : la règle de la démocratie qui stipule que nous sommes tous égaux devient perversion lorsqu’elle est appliquée aux relations entre ceux qui portent des responsabilités et ceux qui n’en portent pas, entre parents et enfants, entre enseignants et élèves; il est donc aberrant que ces derniers puissent s’arroger le droit de ne pas respecter leur maître dans l’exercice de sa fonction, de perturber le cours, de se dispenser de la discipline sans laquelle le budget que nous consacrons à l’enseignement n’est que gaspillage. Il y a là matière à réflexion en cette période de déficit budgétaire.

Cela ne veut pas dire pour autant que les enseignants n’ont pas pour obligation de respecter la dignité de leurs élèves. Une observation à connotation raciste de la part d’un enseignant ou d’un supérieur hiérarchique est donc aussi intolérable que la licence laissée à certains élèves d’exercer leur nuisance à l’école. Mais dans les deux cas, c’est en premier ressort au proviseur et au conseil des enseignants de l’établissement concerné et non au Président de la République ou même aux tribunaux qu’il appartient de régler ce genre de problèmes.
Ce qui me ramène au jugement du tribunal d’Épinal condamnant de façon infamante un professeur de mathématiques à un mois de prison avec sursis et à 1500 € de dommages et intérêts, sans sursis, pour « injure raciale », qu’empochera la famille d’un élève de 17 ans d’origine angolaise.


Ce « jugement », qui ne tient aucun compte de l’intérêt et du droit des écoliers de recevoir un enseignement sérieux dans une classe paisible, se fonde sur le fait qu’exaspéré par le comportement inadmissible d’un élève qui perturbait systématiquement ses cours, Dominique, professeur de mathématiques, a fini par « craquer » et a traité de « bamboula » cet élève d’une classe de BEP électrotechnique du lycée professionnel d’Épinal, fait qu’il reconnaît et qu’il regrette d’autant plus qu’il n’éprouve aucun sentiment raciste, et pour lequel il avait aussitôt présenté ses excuses.

Certes, le racisme doit être réprimé, a fortiori de la part du personnel enseignant chargé de transmettre non seulement nos connaissances mais aussi nos valeurs. Mais puisque la défense plaide toujours des circonstances atténuantes même en faveur du plus abject des criminels lorsqu’il est reconnu qu’il était partiellement privé de ses facultés mentales au moment de la commission du crime, essayons de rendre justice à cet enseignant qui ne partage pas la chance de ses vertueux collègues des lycées Montaigne, Louis le Grand ou à Janson de Sailly, ou qui ont passé plus de temps de leur vie professionnelle dans les bureaux ou dans les séminaires que sur le terrain dans une classe à fort pourcentage « d’indigènes de la République ».


police partout justice nulle part

Informons le chef de la substitut Mme Delphine Jabeur de ce que nous pensons de l'attitude de cette dernière. Informons aussi l'inspection académique des Vosges qu'on en vient maintenant à payer les élèves halal qui font craquer les professeurs dans le département. Informons enfin le... Président de la République qui a commis la boulette de recevoir Chouaib Lusikama et sa famille (nous affichons la vidéo à la suite de notre petite recette), ce qui constitue un signe fort d'encouragement pour toutes les racailles en culotte bouffante qui pullulent dans les classes de France.

1. Imprimer la première page de l'article depuis ce site, d'où vient l'action.

2. Imprimer les pages 2 et 3 de l'article sur le site Liberty Vox, d'où est issu le texte (un chevauchement des textes est possible, ce n'est pas bien grave).

3. Il reste une page de libre sur les deux feuilles valables pour un envoi 20 grammes. Au début, nous pensions que cette affaire n'avait rien à voir avec l'islam et que tout ceci était un peu hors sujet avec le thème du blog, et puis voilà qu'en consultant Google nous apprenons que l'islam est une réalité quelque peu envahissante aussi en Angola (mots clés "islam" et "angola") et qu'en poursuivant l'article de Liberty Vox nous apprenons que la pata-victime s'appelle Chouaib, du nom d'un des "prophètes" arabes reconnus par le coran. Et puisque nous sommes dans le domaine scolaire, nous vous proposons d'imprimer au dos de la deuxième feuille l'Argumentaire de présentation des écoles coraniques (la page concernant les écoles coraniques et non celle concernant les mosquées).

4. Destinataires.

4.1.
Mr. le Procureur de la République
du Tribunal de Grande Instance d’Epinal

Place Edmond Henry - BP 575
88020 EPINAL CEDEX
FRANCE


4.2 L'un des septs premiers noms de cette liste Par exemple, celui le plus proche de votre nom de famille selon l'ordre alphabétique.
Inspection académique des Vosges
17-19 rue Antoine Hurault - BP 576
88026 Epinal Cedex
FRANCE

4.3 NB aucun besoin d'affranchir pour le courrier à destination du Président de la République depuis la France, cependant si vous en avez la possibilité nous vous conseillons vivement d'affranchir avec un beau timbre

Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris
FRANCE


4. Timbrer, tarif "20 grammes" de base = 0.49 euro (économique) ou 0.54 euro (normal) depuis la France. [sept 2007]
Amis de l'étranger, vous êtes invités à participer à l'opération vous aussi. Voici une liste de postes francophones pour vous renseigner aisément sur vos propres tarifs postaux à destination de la France : Belgique, Suisse ,Luxembourg, Canada, Maroc, Algérie, Tunisie, Monaco...

5. Référencer votre action au Sitathon.

6. Ne pas hésiter à parler de cette opération dans les forums, sites, chatrooms, blogs et à vous inscrire à la Newsletter - Alerte SITA pour être informé en temps réel des dernières actions.

Option Carte postale "de combat". Suggestion de texte : Affaire élève Chouaib / prof Berger - Epinal. La cadi Jabeur a décrété : "la France est pluriethnique". Conséquence : légalisation de la jizya pour tous les profs qui craquent face à la racaille et réception de la "victime halal" par le Mufti Sarkozy.



... SITATHON OBJECTIF : 2000 ! Un timbre ? Une minute ? Action ! Diffuser et/ou voter et/ou bookmarker via Scoopeo, Fuzz, Diggit, Del.icio.us... :
AddThis Social Bookmark Button

1 Comments:

  • At September 10, 2007 at 12:41 PM, Anonymous Shrat said…

    Bonjour

    L'ennui, c'est que précisement, le travail d'un professeur c'est aussi de savoir rester calme. Un professeur ne doit pas craquer. Le problème, c'est qu'en interne, dans le lycée, je ne suis pas sûr que cette affaire aurait donné lieu à des sanctions significatives. Je suis d'accord avec vous, ce n'est pas au tribunal de s'occuper de ce genre de différents.
    Néanmoins, le tribunal permet de faire émerger des conflits latents. Prendre la défense d'André Dufour, c'est bien. Mais peut-être faut-il se poser des questions sur les modalités d'évaluation du travail des professeurs. Ce point laisse franchement à désirer. Entre l'arbitraire de l'Inspection Générale et le copinage d'une salle des profs (qui est aussi normal que souhaitable), il est bien difficile de contrôler le travail des professeurs. Le besoin est pourtant présent. L'éducation est le sein de beaucoup d'inégalités. Des comportements inacceptables de la part des professeurs semblent observables.

    Les élèves doivent aussi être protégé de l'injustice. Les structures actuelles, tant judiciaires que scolaires, sont inadaptées.

    Que faire? Je ne sais pas. Peut-être commencer par poser clairement les termes de ce qui fait débat. Cette condamnation d'un professeur de mathématique est-elle une remise en cause des rapports entre les enseignants et les élèves? Je ne crois pas. Si la problèmatique existe (peut-être), elle ne correspond pas à l'évenement que vous décrivez.

    Ici, nous avons un jeune homme victime de racisme. Vers qui doit-il se tourner? Je pense que les réponses que nous pouvons lui apporter, de nos jours, ne sont pas satisfaisantes. Les professeurs comme les élèves y perdent.

    Cordialement

     

Post a Comment

<< Home